quartier juif marseille

Histoire du quartier juif à Marseille

Les juifs sont des descendants hébreux qui, autrefois, habitaient dans le royaume de Juda. Ce sont des personnes qui appartiennent à une communauté appelée israélite. Ils sont aujourd’hui présents dans presque toutes les villes du monde et la France ne fait pas exception. Les quartiers juifs sont implantés à Marseille, à Paris, à Venise… Marseille, cette grande cité de la France compte, selon les statistiques, des milliers de juifs. Avec cet effectif, ils font partie des communautés les plus peuplées d’Europe. Ils travaillent dans des institutions françaises et sont légalement autorisés par les lois de la République française. Leur cohabitation avec les habitants du milieu est le fruit de nombreux processus et luttes qui, selon l’histoire, datent des siècles. Découvrez dans cette rubrique l’histoire du quartier juif dans les rues de Marseille.

Marseille : la zone commerciale du Moyen âge

Depuis le Moyen âge, la ville de Marseille représente l’un des grands espaces commerciaux d’Europe. Elle accueillait des milliers de personnes venant de divers coins du monde. C’est une ville marchande où les échanges commerciaux se faisaient aisément. Ceci est dû à la présence d’un port dans la ville, lequel servait de lieu de rencontre pour les marchands, en particulier les juifs.

Depuis l’Antiquité, les juifs représentaient les plus grands commerçants du monde. De ce fait, ils devaient voyager dans divers coins pour vendre leurs biens. Avec les différents conflits présents sur les territoires, Marseille était l’emplacement le mieux placé pour leurs commerces. L’une des causes des plus grandes rivalités était la conversion des peuples juifs d’Israel dans les religions au risque d’être expulsée. Ces derniers s’opposaient catégoriquement, mais étant étrangers, ils étaient obligés d’accepter cette mutation au risque de se faire bannir ou maltraiter. Grâce à la courtoisie des autochtones de Marseille, les juifs avaient trouvé refuge et entretenaient une relation saine avec les locaux.

Par ailleurs, l’histoire raconte qu’au cours du VIe siècle, Grégoire de Tour avait attesté l’existence des juifs sur le sol marseillais. Cet espace français privilégie la liberté des peuples et celle des étrangers. Ainsi, la courtoisie et la cohabitation se manifestent entre Juifs et Marseillais. L’entente et la relation favorisent les différents échanges entre vendeur et acheteur, rendant la ville de Marseille plus prospère. Malgré ce succès remarquable et les avantages que bénéficiait la ville, les juifs furent bannis de Marseille et dispersés au cours du XVe siècle. Le roi français Charles de Gaulle avait autorisé cette expulsion dans le temps. Ainsi, la majorité des juifs émigrent vers d’autres pays pendant que d’autres se convertissent.

Marseille : un peuplement progressif des juifs

Des juifs en costume dans un lieu de culte, en pleine séance de lecture de la Bible hébraïque.

La présence d’un quartier juif à Marseille est le résultat progressif de la venue des israélites dans la ville depuis l’Antiquité. Depuis longtemps, les juifs arrivaient à Marseille pour exercer leurs commerces. Selon un grand historien appelé Grégoire de Tour, les unions entre Juifs et Juives marseillaises datent du VIe siècle. À l’époque, Chilpéric 1er était le roi mérovingien de Neustrie.  

Dans son témoignage, le fils d’un juif domestique du roi avait épousé une juive marseillaise. À Clermont, les juifs subissaient la conversion et étaient obligés de se réfugier à Marseille pour leur propre sécurité. Dans les années 580, le roi marseillais ordonna la conversion des juifs par prédication et la tranquillité y régnait alors pendant un certain temps.

Quelques années plus tard, la vie des juifs fut bouleversée. Ils étaient obligés de se réfugier dans les espaces au voisinage de la ville pour mener en toute tranquillité leurs vies. Ils habitaient, dans le temps, entre l’entrée de Marseille et celle du marché. Avec la croissance démographique que subissent les villes dans les années 1000, les juifs étaient donc enclavés dans la ville. Ainsi, ils faisaient partie des habitants de Marseille.

Dans les années 1481, la Provence et le Marseille se sont réunis au royaume de la France. L’union a eu pour conséquence l’expulsion des juifs du territoire. Le peuple juif entama alors une vie de nomade et alla se réfugier dans les régions où leurs valeurs culturelles n’étaient pas menacées. Avec l’évolution, le peuple israélite réside aujourd’hui à Marseille jouissant de la même liberté que les Français.

Marseille : une ancienne ville des juifs

Marseille est une ancienne ville où habitaient les juifs depuis le 1er siècle. Cependant, l’histoire raconte la venue des peuples israélites grâce au commerce autour du VIe siècle. Certaines découvertes attestent que les juifs habitaient déjà à Marseille depuis l’Empire romain. En effet, une lampe à huile juive fut découverte à Orgon à la suite de fouilles archéologiques.

Cette remarque atteste la véracité des cohabitations des juifs avec les Marseillais depuis le 1er siècle. Toutefois, ceci demeure une probabilité, selon les écrits historiques. Au XVIIIe siècle, la majorité des juifs vivaient déjà dans un secteur agréable localisé dans le sud du centre-ville. Parmi les quartiers les plus populaires, on peut citer : Saint Victor, Belsunce et palais de justice.

De 1945 à aujourd’hui, les juifs bénéficient de la solidarité nationale qui représente une loi signée au cours des accords d’Evian. Depuis 1982, Marseille compte plus de 20 synagogues. Les Algériens, les Marocains, les Turcs, les Tunisiens et d’autres nationalités possèdent chacun leurs synagogues. Le monde ayant évolué, les juifs peuvent obtenir la nationalité française.

Marseille : la ville des migrants

Marseille représente une des grandes villes qui accueille chaque année de nombreux migrants. Parmi ces expartriés figurent les juifs venus d’Algérie et d’ailleurs. En effet, certains dans l’objectif de rejoindre l’Israël, doivent traverser Marseille. Une fois dans cette ville très accueillante et sécurisée pour les étrangers, certains voyageurs décident de rester.

Pour mener bien leurs vies, ils se lancent dans des activités comme le commerce. L’effectif des juifs à Marseille s’est accru au fil du temps. En 1900, Marseille comptait 2500 juifs soit 0,5% de la population. Au cours de l’année 1930, une multiplication du taux de la population est constatée. On dénombre environ 15000 juifs, ce qui représente 1,6% des habitants.

En 1941, soit 11 ans plus tard, cet effectif a doublé. Ainsi, Marseille comptait jusqu’à 30000 juifs qui représentaient presque 3% des occupants du milieu. La situation dans le temps fut rapidement troublée à cause de l’invasion des forces de l’ordre dans la ville. Ces agents de sécurité étaient venus pour rafler Marseille et traquer les juifs du milieu.

Ainsi, les logements étaient soigneusement fouillés pour vérifier la présence des juifs. De ce fait, la vieille ville qui abritait la majorité des juifs est plus contrôlée et surveillée. Lorsqu’un israélite était attrapé, il était déporté immédiatement et subissait des violences atroces. La gare d’Arenc était le lieu de rassemblement des juifs saisis. Une fois attrapés, certains sont envoyés au camp de la mort. Ainsi, le judaïsme français a été victime persécution.

A lire également : Judaïsme

La Révolution française : le retour des juifs à Marseille

Des hommes, des femmes et des enfants juifs qui déambulent dans les rues d'une ville en pleine journée.

La Révolution française au 18e siècle a permis le retour des juifs à Marseille. En effet, après leurs expulsions de la France par le roi Charles de Gaulle au cours du 15e siècle, la France subit une crise structurelle et conjoncturelle à cause des difficultés financières et un mauvais rendement des cultures vers les années 1700. Ainsi, il est constaté une baisse dramatique de la production des céréales et des pommes de terre. Le pays subit alors une crise économique qui causa des conflits.

Le peuple est soumis à un bouleversement de leur quotidien. Des soulèvements sont déclenchés par certains citoyens pour revendiquer leurs droits. En effet, les dirigeants abusaient de leurs pouvoirs et se considèraient supérieurs aux citoyens. De ce fait, les rois se prenaient comme des dieux et pouvaient décider de qui devait vivre et de qui devra mourir. La liberté des citoyens était donc menacée à l’époque.

Grâce à des luttes acharnées des peuples français, les dirigeants n’avaient pas d’autre choix que de céder aux revendications. Le 26 août 1789, une proclamation de l’égalité des droits de l’homme fut exécutée. Les privilèges dont jouissaient les dirigeants ont été abolis, mettant les citoyens et les personnalités de haut rang au même pied d’égalité. La liberté est désormais de retour, éradiquant la peur des citoyens ainsi que des étrangers.

Grâce à cette évolution, les juifs peuvent désormais revenir à Marseille pour effectuer leurs commerces sans subir les peines de conversions. De ce fait, de nombreux israélites ont fait leur retour dans la ville et mènent à bien leurs diverses activités. Ainsi, l’effectif des juifs a augmenté au fil du temps, causant une hausse des unions entre juifs et marseillais.

Marseille : une ville prospère grâce aux juifs

Marseille était et demeure à ce jour l’une des grandes villes économiques de la France. Elle doit ce statut non seulement à son peuple, mais également aux juifs qui représentent un pilier du commerce. En effet, la majorité des différents échanges dans le marché marseillais est réalisée par les juifs depuis des siècles. 

Le peuple israélite y venait pour marchander et payait d’importantes taxes et impôts aux dirigeants de la ville Marseillaise. Ce sont d’excellents acteurs du marché qui arrivent à estimer rapidement la valeur d’un bien immobilier. Avec ce talent, ils ont trouvé refuge à Marseille suite à des accords signés avec les gouvernants. Ce contrat date depuis des siècles et enrichit la ville.

Par ailleurs, dans l’objectif de financer la guerre contre les Aragonais au XIVe siècle, le prince centralisateur protégeait les juifs. Les nombreuses taxes payées par les juifs favorisaient la croissance de l’économie du territoire. Cet accord au cours des temps a changé. Aujourd’hui, chaque citoyen marseillais pratiquant une activité doit payer des impôts.

Les juifs restent aujourd’hui des acteurs essentiels dans le commerce. Ils enrichissent non seulement l’économie du territoire, mais facilitent également les échanges. Les besoins sont alors facilement comblés. Les juifs font partie des grands acteurs du commerce à Marseille.

Histoire du quartier juif à Marseille : en bref

En somme, la présence des juifs à Marseille date depuis des siècles. Ces israélites étaient de grands marchands qui envahissent la ville française pour mener à bien leurs activités. Leurs vies furent troublées au cours des années, mais avec le temps, la situation s’est améliorée. Ainsi, plusieurs quartiers juifs sont aujourd’hui retrouvés à Marseille. Que pensez-vous de cette histoire ? Un autre renvoi des juifs de Marseille est-il encore possible ?

Share