titre synagogue de valenciennes
imageTitre

"Une plaque commémorative et émouvante", dévoilée ce dimanche midi, à Boussières-sur-Sambre

in Englishen français

La Voix du Nord .fr - Publié le 28/09/2014 - Mis à jour le 28/09/2014 à 13:39 - M.DE.

Une plaque pour interpeller le passant, pour « manifester contre l’antisémitisme » et pour le devoir de mémoire. Dévoilé ce dimanche midi en présence de Jean-Pierre Saal, président de l’Union des Juifs de France et de leurs amis (UJFA), du maire Claude Dupont et du pasteur Fauvel, ce panneau est le premier, dans le Nord, à être inauguré dans une rue des Juifs.

La plaque commémorative, la première du département, a été dévoilée ce dimanche midi, en présence du président de l’Union des Juifs de France et leurs amis, Jean-Pierre Saal.

Il l’a juré. Depuis vingt ans, Claude Dupont, maire de Boussières, n’avait pas écrit un seul discours. Ce midi, il a dérogé à la règle et sorti un texte, s’inspirant de Zola, « dont les paroles résonnent encore aujourd’hui », et évoquant « ce combat contre l’antisémitisme » qu’il considère comme un devoir. « Il faut s’élever contre les événements. On massacre des gens partout, je ne comprends plus. » À ses côtés, Jean-Pierre Saal, président de l’UFJA, a tenu à saluer « la spontanéité » avec laquelle la commune de Boussières-sur-Sambre a accepté « une plaque commémorative dans la rue des Juifs, symbole d’une histoire tourmentée. C’est un grand jour pour la France et la démocratie ».

Michèle a fait le déplacement depuis Lille. Deux heures de route – « à cause des travaux » –, pour participer « au devoir de mémoire. Je suis française et juive par hasard, comme d’autres sont français et catholiques ou français et musulmans. Tous les fanatismes sont épouvantables, quelle que soit la période de l’histoire ».

 

«Passants souvenez-vous!» qu’à Boussières-sur-Sambre, des Juifs ont aussi été persécutés

La Voix du Nord .fr - Publié le 24/09/2014 - CÉCILE DEBACHY

Dimanche, à Boussières-sur-Sambre, une plaque commémorative sera dévoilée, rue des Juifs, en présence de l’Union des Juifs de France et de leurs amis. Un geste symbolique, un devoir de mémoire pour le maire et l’association et une première dans la région.

La plaque commémorative, la première du département, a été dévoilée ce dimanche midi, en présence du président de l’Union des Juifs de France et leurs amis, Jean-Pierre Saal.

« Au Moyen-Âge, les rues des Juifs ou rue de la Juiverie étaient des ghettos. Des endroits où l’on paraît les Juifs de la rouelle et d’un chapeau jaune », explique Jean-Pierre Saal, président de l’Union des Juifs de France et de leurs amis (UJFA). Créée en 1998, l’association milite pour que ces rues, encore présentes dans de nombreux villages et villes, soient conservées et commémorées. Un « devoir de mémoire » à l’échelle nationale qui a conduit, depuis plusieurs mois, l’UJFA à contacter les élus de ces villes pour apposer une plaque dans chacun de ces lieux de mémoire.

Dans la région, sur vingt-deux villes, dont beaucoup situées sur notre territoire, seule Boussières-sur-Sambre a, pour le moment, répondu à l’appel. « J’ai tout de suite été partant. Je le fais parce que je ne suis pas raciste ni antisémite, je n’aime pas les extrêmes », argumente Claude Dupont, le maire de ce village de 530 âmes qui avoue, outre le devoir de mémoire, vouloir passer un message aux administrés de sa commune, où «le vote FN aux Européennes et d’une manière générale est très important».

« Les garder pour l’histoire »

L’absence d’archives communales ne permet pas d’en apprendre plus sur l’histoire de cette petite rue qui traverse le village et jouxte l’église. « Au Moyen-Âge, les rues des Juifs étaient souvent proches des églises parce que le Pape avait interdit aux catholiques les prêts à intérêt. Mais les Juifs, Chrétiens, pouvaient. Ils prêtaient de l’argent et, quand on ne pouvait pas rembourser, on les assassinait », avance Jean-Pierre Saal, pour qui conserver le nom de ces lieux, parfois tragiques, n’est pas un paradoxe. «Au contraire, il faut les garder pour l’histoire. »

Dimanche, en présence d’élus, d’habitants et de membres de l’association, une plaque, avec cette inscription « Passants, souvenez-vous ! », sera dévoilée, 223 ans, presque jour pour jour, après l’émancipation promulguée officiellement des Juifs, après une longue période de contestation. « Depuis le 27 septembre 1791, les Juifs sont libres et égaux. Dévoiler cette plaque, c’est considérer les Juifs comme des Français à part entière », poursuit Jean-Pierre Saal qui a invité tous les maires de la région. Qui sait, pour donner des idées à quelques-uns.

Cérémonie, dimanche 28 septembre, à 11 h 30, rue des Juifs, à Boussières-sur-Sambre.