titre synagogue de valenciennes
imageTitre

Synagogue de Valenciennes : Izkor

in Englishen français

Monsieur Jean ULMO nous a quitté le Mardi 31 Décembre 2013 à l'age de 86 ans. Ses funérailles ont eu lieu le Vendredi 3 Janvier 2014 au cimetière St. Roch de Valenciennes, une foule importante est venue lui rendre un dernier hommage et apporter un peu de réconfort à la famille. Ses enfants ont écrit un message en sa mémoire:

**************

Amour, Famille, Générosité, Simplicité, Travail Voici en quelques adjectifs comment on pourrait décrire Jean Ulmo.

L’histoire commence à Sierentz, en Alsace, berceau de la famille ULMO, puis continue dans le Nord où Jean Ulmo naît le 16 avril 1927 de l’union de Lucie Haym et Camille Ulmo, 3 ans après son frère Gérard.

Son enfance et sa vie ont été très marquées par la guerre : Lisieux, Chateauroux où il ne rentrait chez lui que si la serviette à carreaux rouge n’était pas étendue à la fenêtre… Des souvenirs qu’il a ressassés toute sa vie.

En 1947 son père meurt et Jean Ulmo rentre à la malterie Dreyfus, une affaire familiale. En 1956, à la mort de Monsieur Frohly, qui avait géré la malterie séquestrée comme bien juif pendant la guerre, Jean Ulmo et Serge Javal reprennent l’affaire qu’ils vont très fortement développer :
il rencontre Janine Netter avec qui il se marie en 1961 conquis par son dynamisme, sa joie de vivre et son sens de l’organisation que nous lui connaissons tous. Elle l’a secondé jusqu’au bout avec tout l’amour qu’elle lui portait jusque dans ses derniers mois très éprouvants.

De ce mariage sont nées 2 filles, Viviane et Nathalie, à qui Jean a transmis ses valeurs et qui comptaient plus que tout. Il les entourait de tout son amour, aurait tout donné pour elles comme pour ses gendres, Yves et Jacky, et ses 5 petits enfants : Robin, Natacha, Jessica, Jérôme et Déborah.

Jean peut être fier d’avoir rendu sa famille heureuse et d’avoir eu près de lui tout au long de sa vie une famille extraordinaire et unie.

**************

C'est avec une grande tristesse

que nous vous annonçons le décès de

Mrs HERCHKOP, née DOMANIEWIC.

Nos plus sincères condoléances à sa famille.

 

**************

Décès de Monsieur Roger FALKOWICZ,

survenu le 13 mars 2013 à Valenciennes,

dans sa soixante-seizième année.

Roger est né le 15 octobre 1936 à Valenciennes. Ses parents ont quitté la Pologne (Lodz) en 1925. Durant la douloureuse période de l'Occupation, ils se sont cachés à Toulouse, avant de revenir ensuite vivre à Valenciennes.

Roger a rencontré Charlette Agou au début des années soixante, ils se sont mariés en 1968. Il a consacré sa vie professionnelle à la vente de bonneterie (chaussettes, sous vêtements féminins), d'une part dans un magasin à Valenciennes, d'autre part dans le cadre de comités d'entreprise (il allait directement dans des hôpitaux par exemple, pour vendre ses articles) .

Roger a perdu sa femme en 1998, à la suite d'une longue maladie, qui s'est déclarée au début des années 90. Dans cette longue période, il a fait preuve d'un grand courage. Très affecté par la mort de sa femme, il fut touché par un accident vasculaire cérébral, qui l'amena alors à prendre sa retraite.

Pendant les dix dernières années de sa vie, il s'est consacré principalement au Bridge, ce qui lui a permis d'entretenir un réseau d'amis à Valenciennes. Malgré cela il gardait un tempérament assez solitaire, toujours très soucieux du devenir de ses trois fils, à qui il a transmis sa gentillesse, et aussi son intégrité.

Toutes nos condoléances à la famille,

pour le bureau Richard David KRAWCZYK

 

**************

A la Mémoire de Monsieur David WULL

Il t'en a fallu du courage mais tu ne le disais pas,

inévitable naufrage mais tu ne le disais pas,

Et là, tu as vu le monde se défaire mais tu ne le disais pas.

Quoi ? Qu'il n'y a plus rien à faire quand tout vole en éclats...

Tu ne cessais de me répéter : " Mais où va le monde ?

" Maintenant, l'eau a comme un goût de brume mais je ne le dis pas,

L'Espérance se dénude mais je ne le dis pas,

Et là, que n'ai-je pas sous l'écume pour peindre ton au-delà...

Moi je sais bien pourquoi la lune n'a plus le même éclat.

Quand les mots s'arrêtent sur tes lèvres ?

Dis-moi quand ?

Sauras-tu dire que nos coeurs ont vu trop grand ?

Les étoiles tombent une à une , Les bougies sont de fortune,

Et ces vagues de nausées, tu vois j'ai la gorge serrée.

Au clair de lune, mon ami qui...

Suis-je ta plume?

Mais quand la nuit...

Où étais-tu alors ? Puisque je t'aime...

Où étais-tu encore ? L'Imaginaire...

Es-tu un rêve ?

Es-tu un frère ?

Et je manque d'air

Quand tu m'oublies

A-t-on jamais les mots pour se convaincre d'oublier ?

Marcher vers l'échafaud , où faut-il se réfugier ?

A-t-on jamais vu mer se cabrer et se déchirer ?

Moi j'aurais voulu que tu restes à mes côtés.

Mais dans mon coeur, ton âme reste comme une lueur.

 

Hommage de Maïté BenHatif

 

Nous ne t'oublierons jamais...

Merci d'avoir existé et de nous avoir

tant apporté et pour toujours tu

subsisteras dans nos coeurs...

 

 

**************

La communauté juive de Valenciennes en deuil...

David Wuhl nous a quitté ce jeudi 7 Février 2013 à l’âge de 87 ans.

David est né le 18 Février 1926 à Erfurt, en Allemagne. Ses parents, sa sœur et lui, ont dû fuir la terreur nazie, pour trouver refuge à Denain.

L’exil, c’est aussi ne pas pouvoir toujours choisir son métier. Alors, comme son père, qui lui non plus n’avait pas le choix, il est devenu ouvrier du bâtiment.

Et la terreur nazie est arrivée dans le Nord, et avec elle la nécessité de fuir encore et de se cacher. Ce fut en Normandie, et ce ne fut pas seulement une fuite, car David, comme il l’a toujours fait, n’a pas oublié les autres, ses frères en proscription de toutes origines, et il a aidé des enfants et des adultes, des juifs et des militaires alliés, des résistants.

La paix et la liberté revenues, ce fut le temps de la famille. La famille que l’on fonde : Marie, épousée en 1951, Nicole née en 1952, Michel, né en 1954. La famille que l’on fait vivre, tous les jours sur les marchés du Valenciennois, commerçant forain en tissus, avec Marie. La famille qui s’agrandit, avec ses petits-enfants qu’il aimait tant, et qui lui étaient si attachés.

Et puis, la famille qui souffre, avec, en 2002, les décès presque simultanés, de son épouse, Marie, et de son fils, Michel.

David aurait pu s’écrouler et se faire plaindre. Il a gardé la force de vivre, et personne n’oubliera les petites blagues qu’il disait sans cesse, à tout moment, derrière lesquelles il cachait sa détresse et son chagrin.

Il est resté debout, et il est mort, libre et debout. C’était un « Mensch », comme on dit dans la tradition yiddish.

C’est une grande disparition pour notre communauté, nous ne l’oublierons jamais. Nous adressons nos sincères condoléances à ses proches. Repose en paix, David.

Pour le bureau Richard David Krawczyk

**************

La communauté de Valenciennes est en deuil car elle a brutalement perdu son rabbin. Depuis bientôt 18 ans, Mr le rabbin BENARROUS faisait partie intégrante de notre communauté et était aimé de tous. Grâce à lui notre association a vécu et s'est épanouie. Par sa générosité plusieurs coreligionnaires ont retrouvé leur chemin et d'autres ont appris à aimer et à apprécier notre association. Il a toujours veillé au strict respect de la cacherout et il a fait tout le nécessaire pour que toutes les fêtes juives soient célébrées. Avec son épouse ils ont toujours fait en sorte que Soukkhot et Pessah soient des fêtes très animées. Nous lui sommes reconnaissants de tout ce qu'il a fait pour nous et nous ne l'oublierons jamais. Nous sommes de tout coeur aux côtés de sa femme et de toute sa famille pour cette disparition aussi inattendue que cruelle. Au nom de toute la communauté, Gérard Bissor, Président.

Le Rabbin Paul Benarrous est né à Oran en Algérie dans une famille Sépharade. Il était diplômé en sciences religieuses et avait étudié à la Yéchiva de Bnébrak (Israel) sous l'égide du rabbin Monite Slabodka de 1963 à 1969. Il avait aussi étudié à la yéchiva de New York en 1970 et à la Yechiva de Londres (Metivta) en 1971. Il s'était aussi consacré à devenir shottet de 1973 à 1997.  Avec plus de 20 ans d'experience pratique en tant que Rabbin, sa connaissance humaine et psychologique s'était toujours montrée à toute épreuve. A l'aise tant avec les plus jeunes qu'avec les moins jeunes, il savait toujours mettre à l'aise en toutes circonstances et aborder tous les sujets, même les plus délicats ou les plus personnels.

 

**************

 

Nous avons la tristesse

de vous annoncer le décès de Monsieur SIMON HAMO

survenu le 6 février dernier.

Nos sincères condoléances à toute sa famille

 

**************

 

 

C'est avec une grande tristesse que nous vous

faisons part du décès de Mr Isaac SZLACHTER

survenu le 14 décembre 2008, dans sa 82ème année.

Tout notre soutien à sa famille.

 

**************

 

 

Nous sommes au regret de vous annoncer

le décès des deux frères Ray.

Nos sincères condoléances à leur famille.

 

 

**************

 

 

Monsieur Joseph BACHARZYNA et ses enfants

ont la tristesse de vous faire part du décès

de Madame Yvette BACHARZYNA,

survenu à Valenciennes le mercredi 26 novembre 2008

dans sa 81ème année

et remercient la communauté pour son soutien.

 

**************

 

Nous avons le regret de vous annoncer le décès

de Monsieur Lucien LEVY,

membre éminent de la communauté juive de Valenciennes.

Toutes nos condoléances à

Mme LEVY et à tous ses enfants.

 

 

**************